Pastorale familiale

Jean-Marc Robillard

Mme Marie Myssole Nelson

La famille

Qui ne connaît pas l’importance de la famille?

Qui ne reconnaît pas son rôle essentiel dans la vie de toute personne?

Nous sommes nombreux à admettre et à affirmer que la famille est la « cellule de base de la société ». En fait, la tendance est de faire porter à la famille toute la charge de la société. D’ailleurs, devant certaine difficultés qu’elle rencontre, la société peut la mettre sur le banc des accusés. D’ailleurs, très souvent elle reproche aux familles les dérives de leurs membres. Toutefois, malgré parfois quelques voix discordantes, dans l’ensemble, cette même société sait faire l’éloge des familles qui remplissent dignement leur rôle d’éducatrices. Parce qu’elles réussissent à préparer de « bon citoyens » qui travailleront à son bon fonctionnement et à son progrès.

La famille dans la société

De nos jours, les définitions de la famille sont légions. A cause que les visages et les caractéristiques des familles d’aujourd’hui, ne cessent de se modifier, de se diversifier. Notamment, la famille est considérée comme une communauté. Communauté dans laquelle, une personne, dès l’enfance apprend tout ce dont elle aura besoin pour vivre en société. Elle est la première école de la vie dans laquelle une personne reçoit sa première éducation, tant par la parole que par l’exemple Car, c’est d’abord dans la réalité familiale qu’on apprend les valeurs profondes de l’humanité, notamment, l’amour, le pardon, le respect, la solidarité. Devenant ainsi, l’initiation à la vie en société.

Dans le document Familiaris Consortio, le Pape Jean Paul II définit la famille comme étant la plus riche et la plus complète « école d’humanité » dans la mesure où l’on y vit la communion, la liberté et le sens des responsabilité.(1) Et par conséquent, comme l’affirme l’Assemblée nationale du Québec,  » le bien être de la famille et des individus qui la composent est la base du bien-être de la société. « (2).

Fondée par l’amour qui la nourrit et entant que communauté de personnes, la famille demeure pour la vie de toute société, l’institution fondamentale, dans laquelle tout le réseau des relations sociales de l’homme, trouve son ancrage. Elle est en fait reconnue comme  » matrice  » de la personne, et part conséquent, de la société. Cependant, la famille ne peut se réduire à l’union des sexes ni à la plus petite communauté sociale, fondement de la société.(3) Elle est plus qu’une fonction, plus qu’une utilité. Elle est le lieu où se vit l’amour.  » La famille est le centre et le cœur de la civilisation de l’amour  » nous dit Jean Paul II.(4)

Force et dire que la famille rejoint plusieurs dimensions de la vie de la personne humaine : vie biologique, vie culturelle et vie morale. Ce qui nous pousse dire que rien ne peut remplacer ce que représente la famille tant pour une personne que pour la société.

Les tâches de la famille

Servir la vie, garantir le bien-être et l’épanouissement de ses membres prendre part au développement de la société et participer à la vie et la mission de l’Église constituent les principales tâches qui reviennent à la famille. Nous pouvons dire que le rôle et l’apport de la famille à ses membres, à la société, mais aussi dans l’Église sont irremplaçables. Et, c’est en raison, notamment de son rôle essentiel dans l’éducation religieuse, qu’elle peut se développer comme  » Église domestique « . Petite église dans laquelle les membres font l’expérience de la présence de Dieu, des valeurs du Christ tout en vivant dans la prière, l’amour, la fraternité et la communion.

1. JEAN PAUL II, « Familiaris Consortio : les tâches de la famille chrétienne dans le monde d’aujourd’hui », Édition Fides, Montréal, 1981, no. 21, p. 45.
2. CONSEIL DE LA FAMILLE, « Penser et agir famille », Avis donné à la ministre déléguée à la Condition féminine et responsable de la famille, Avis no 89,2, 3ième édition, Gouvernement du Québec, 1989, p. 1.
3. CONSEIL DE LA FAMILLE, o.c., p. 9.
4. JEAN PAUL II, « Lettre aux familles, no. 13, site internet du Vatican, 1994.

5. VATICAN II, « Gaudium et spes » no. 52, cité par JEAN PAUL II, o.c., no. 21.

Mission de la pastorale familiale

Notre mission consiste à aider les familles et à chacun de leurs membres à faire l’expérience de la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, une Nouvelle invitante et joyeuse, quelle que soit la diversité de leurs situations de vie, la pluralité de leurs caractéristiques.

L’Église comprend très bien que pour accomplir son noble rôle et aussi pour s’épanouir pleinement, la famille a souvent besoin d’être accompagnée, soutenue et encouragée. C’est pourquoi, tout en étant consciente de sa propre mission, l’Église se reconnaît la responsabilité de travailler avec et pour la famille.

Sûrs de la présence de l’Esprit Saint et soucieux de l’annonce d’une bonne nouvelle, les responsables de la pastorale familiale désirent se mettre à l’écoute et au service des familles du diocèse de Saint-Hyacinthe. Nos propositions pastorales seront d’autant plus porteuses de joies, d’espérance qu’elles seront attentives aux attentes, aux conditions nouvelles des familles d’aujourd’hui. Par ailleurs, la pastorale familiale reconnaît le travail combien honorable des particuliers, des organismes et des mouvements indépendants qui œuvrent activement en faveur de la famille. Ces personnes et ces mouvements, à des degrés différents, dépendamment de leurs compétences, de leur savoir-faire et de leurs possibilités contribuent largement à la santé et à l’épanouissement de la famille.

Objectifs de la pastorale familiale

La pastorale familiale a pour objectif de déployer les efforts nécessaires afin d’encourager et d’aider les familles à devenir et à demeurer ce qu’elle est, c’est-à-dire une  » Église domestique  » comme l’avait souhaité le pape Jean Paul II. Ainsi, afin de contribuer notamment à la promotion et à la croissance spirituelle des familles de notre diocèse, nous nous sommes engagés à :

1. Auprès des familles

  • Etre une référence d’accueil, d’écoute et de formation;
  • Accompagner les familles chrétiennes dans la concrétisation de leur rôle auprès de leurs membres et de leur mission dans l’Église et dans la Société;
  • Organiser des activités qui aideront les familles à développer et à préserver des valeurs humaines et chrétiennes;
  • Favoriser la collaboration, le soutien mutuel entre les familles afin de susciter un sentiment d’appartenance à la communauté chrétienne.

2. Auprès des paroisses, des secteurs pastoraux et régions pastorales

  • Encourager « l’approche et l’esprit famille » dans les actions pastorales
  • Offrir des activités de ressourcement, de croissance et de formation aux personnes qui se sont engagées en pastorale familiale.
  • Encourager et coordonner les projets et activités en pastorale familiale.

3. Au niveau des organismes

  • Promouvoir les différents mouvements familiaux déjà existant dans notre Église.
  • Collaborer aux projets des autres instances, ecclésiales et laïques qui oeuvrent en faveur des familles.

Il est bon de noter que c’est ensemble, dans le respect et animés par l’Esprit du Christ qui sera notre force et notre lumière, que nous parviendrons à atteindre ces objectifs.

Des attitudes à privilégier

Dans notre action pastorale, nous sommes appelés à agit en adoptant un savoir-être et un savoir-faire, dignes non seulement de l’être humain, mais aussi,

de notre appartenance au Christ. Ce savoir-être et se savoir-faire se manifesteront dans :

  • L’accueil inconditionnel de tous, sans préjugés dans le respect des personnes et de leur cheminement;
  • L’humilité, l’authenticité et l’ouverture du cœur dans nos approches, nos gestes et nos actions pastorale;
  • La présence aux gens, ici et maintenant, sur le terrain;
  • L’entraide, la solidarité et l’empathie;
  • L’adaptation aux réalités d’aujourd’hui (dans les discours, les actions et les moyens pour les réaliser);
  • La mise en valeur et la réalisation des expériences, des habiletés, des talents de tous les membres de l’équipe et de tout intervenant.

Mouvements, organismes et animations

mafamillemontresor1. Pour améliorer les relations parents d’enfants de moins de 18 ans

« Ma Famille : mon Trésor »

C’est un ensemble 6 rencontres conviviales sous forme d’atelier destinées aux jeunes familles

Objectifs

  • Rejoindre les préoccupations des parents dans la croissance humaine de leurs jeunes.
  • Accompagner les parents et les aider dans leur rôle de premiers éducateurs de leurs jeunes.
  • Aider à l’harmonisation de la relation familiale, en aidant les parents à mettre des mots sur leurs expériences, leurs convictions et leurs valeurs.
  • Promouvoir les familles comme lieux d’expérimentation des valeurs de la vie humaine. Et ce, en tenant compte des multiples visages et des caractéristiques distinctes des familles.
Thèmes abordés
  • La Famille
  • L’estime de soi
  • L’autorité parentale
  • Regard sur les manquements de l’autre
  • Confiant et faire confiance
  • Le métier de parent

« Vie de famille de l’amour à la discipline parents d’adolescent »

Six rencontres offertes pour soutenir les parents dans leur rôle d’éducateur, accroître leur confiance dans leurs compétences parentales
et les outiller dans la mise en application de règles de vie familiale.

Méthode privilégiée : échange en grand groupe, sous-groupes d’entraide, jeux de rôles, tempêtes d’idées, réflexions écrites, exercices et exposés.

Mis sur pied dans le diocèse par le service aux couples et aux familles. Offert par les Maisons de la famille dans les milieux ou par le service aux couples et aux familles du diocèse.

2. Pour accompagner leur propre cheminement spirituel et pour les soutenir dans l’éducation de la foi de leurs enfants

« La spiritualité au quotidien »« La spiritualité au quotidien »

Rencontres pour les parents favorisant l’acquisition d’habiletés relatives aux aptitudes parentales propices à une saine communication pa

rent-enfant.

Objectifs

  • Favoriser un vécu familial harmonieux.
  • Se donner des mots pour nommer nos valeurs et parler de nos croyances au sein même de la famille.
  • Développer l’esprit de famille.
Thèmes abordés
  • La spiritualité
  • la famille
  • les valeurs
  • la foi
  • des lieux et des moments privilégiés.

n.b. Ce contenu est utilisé dans plusieurs paroisses du diocèse, et les commentaires des parents sont très positifs.

« Au rythme de la vie familiale, l’expérience chrétienne »

Journée de formation pour les agentes et agents et toute personne engagée qui côtoient les parents.
À partir de l’ouvrage « Au rythme de la vie familiale, l’expérience chrétienne », cette journée permet de :

  • Connaître davantage la situation des familles afin de les aider à vivre leur foi.
  • Se familiariser avec cet outil d’éducation de la foi afin de le proposer à des jeunes parents
  • Habiliter des agents et agentes de pastorale à donner la session « Au rythme de la vie familiale »
  • Susciter chez les personnes, le goût de donner une place importante à la famille et les amener à valoriser le rôle des parents.

Comités familles dans les milieux

Le projet de bâtir un comité famille peut naître dans un milieu par le désir d’un groupe de personnes d’offrir des activités ponctuelles afin de permettre aux membres d’une famille de fraterniser, de partager la Parole de Dieu, de fêter un événement.

Famille sans Frontières (à Farnham)

Famille sans Frontières est mouvement qui a pour but de regrouper les familles jeunes et moins jeunes autour d’activités ponctuelles.

Journées à thème : rassemblement estival pour les familles dans une bergerie ; Journée pour la Sainte-Catherine ; Seder vécu durant le carême ;
Être père, cela transforme la vie. famillesansfrontiere@sympatico.ca

Retraite sur la famille (temps forts de l’année liturgique)

Proposée aux communautés chrétiennes en trois soirées:

  • La famille lieu d’éducation et de transmission (valeurs humaines et valeurs chrétiennes).
  • La famille première éducatrice dans la foi, première expérience de l’Église.
  • La famille chrétienne : modèle d’espérance pour le monde.

Informations, références et concertation entre les organismes

Marie-Myssole Nelson, responsable diocésaine, Pastorale familiale
Téléphone : 450-773-8583 poste 265

Coin-livres pour approfondir

lafamilleunbonheur

« La famille, un bonheur à construire »

Une famille heureuse, c’est une fondation solide sur le mariage et la grâce d’être parents pour accueillir et guider les enfants qui leur sont confiés.

C’est une famille ouverte sur le monde, à commencer par les plus proches.

Une famille attentive au rythme de chacun, qui sait se reposer en Dieu et se reposer tout court !
Vacances, rentrée, quotidien… autant d’occasions de créer des moments de ressourcement, de retrouvailles et d’échange en famille.

« La foi en famille »

Pour ceux qui désirent élever leurs enfants dans la foi, voici un guide de l’éducation chrétienne en famille.

lafoienfamille

Il s’agit de la compilation de chroniques que l’auteur a écrites pour l’hebdomadaire françaisFamille chrétienne.

Plusieurs aspects de la vie familiale sont abordés, sans éviter les problèmes auxquels les parents font souvent face.

Une table des matières détaillée et un index favorisent la consultation.

Responsable diocésain

Marie Myssolle Nelson
Centre diocésain de Saint-Hyacinthe
450-773-8583, poste 265
b-courriel

Informations connexes