Décrets

 

DÉCRET DE DÉSAFFECTION AU CULTE L’ÉGLISE SACRÉ-CŒUR-DE-JÉSUS DE SAINT-HYACINTHE

À tous ceux et celles qui verront les présentes, nous faisons savoir :

  1. Considérant que l’Assemblée de Fabrique de la paroisse Saint-Thomas-d’Aquin, avec le consentement de ceux qui revendiquent légitimement leurs droits sur cette église et l’approbation de l’Évêque de Saint-Hyacinthe, a résolu le 21 juin 2016 d’entreprendre les démarches nécessaires en vue de vendre cette église;
  2. Considérant que l’église Sacré-Cœur-de-Jésus de Saint-Hyacinthe a été ouverte au culte et bénite le 21 novembre 1948 pour répondre aux besoins des fidèles de la paroisse du même nom fondée en 1946;
  3. Considérant que la dite paroisse a été fusionnée le 2 décembre 2007 à la paroisse Saint‑Thomas-d’Aquin qui possède deux lieux de culte;
  4. Considérant que l’église sera vendue et que le dernier office religieux y sera célébré le 7 septembre 2016;

Après avoir reçu l’avis positif du Conseil presbytéral, en vertu de notre autorité et conformément au canon 1222,

NOUS DÉCRÉTONS que l’église Sacré-Cœur-de-Jésus de Saint-Hyacinthe sera désaffectée au culte à compter du 1er octobre 2016. Le présent décret sera lu aux paroissiens lors de la célébration du dernier office religieux le 7 septembre 2016 et publié dans le bulletin diocésain d’information.

Donné à l’Évêché de Saint-Hyacinthe, en double exemplaire, le 6 septembre 2016.

✠ François Lapierre p.m.é.
Évêque de Saint-Hyacinthe

 

 

DÉCRET DE L’OUVERTURE DU JUBILÉ EXTRAORDINAIRE DE LA MISÉRICORDE DANS LE DIOCÈSE DE SAINT-HYACINTHE

Chers frères et chères sœurs dans le Christ,

          À l’occasion du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde, le Pape François a voulu que ce temps de grâce soit une expérience vivante de la proximité du Père, permettant presque de toucher du doigt sa tendresse, afin que la foi de chaque croyant se renforce et que le témoignage devienne ainsi toujours plus efficace. Ce grand Jubilé s’est ouvert à Rome le 8 décembre 2015 et aujourd’hui, dans toutes les cathédrales du monde ainsi que dans les églises ou sanctuaires d’importance de chaque diocèse.

          En conformité avec la bulle d’indiction du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde promulguée par le Pape François et la lettre qu’il a adressée à Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, je désigne les lieux de culte suivants où l’on pourra vivre et obtenir l’indulgence jubilaire plénière :

1. La Cathédrale de Saint-Hyacinthe qui est l’Église-mère pour tous les fidèles du diocèse et où un parcours spécial de réflexion sur la miséricorde sera proposé à ceux et celles qui y viendront en pèlerinage.

2. Les églises ou chapelles suivantes :

  • L’église Saint-Pierre à Sorel-Tracy
  • L’église Très-Sainte-Trinité de Montplaisant à Granby
  • L’église abbatiale Notre-Dame-de-Nazareth des Cisterciens à Rougemont
  • L’église sanctuaire Sainte-Anne-de-Sabrevois
  • La chapelle des Sœurs Adoratrices du Précieux-Sang à Saint-Hyacinthe
  • La chapelle de la Maison de prière Marie-Rivier à Mont-Saint-Hilaire
  • La chapelle de la Villa Châteauneuf à Sutton
  • La chapelle de la Halte Saint-Joseph à Granby
  • Les chapelles du Séminaire de Saint-Hyacinthe

3. Toutes les églises paroissiales, lorsque les fidèles, après avoir participé à une célébration du Pardon durant le carême, participeront à la célébration du 2ième dimanche de Pâques, appelé aussi « Dimanche de la Miséricorde divine »;

4. Toutes les infirmeries des religieux et religieuses ainsi que les centres de soins prolongés du diocèse durant la Semaine Sainte 2016;

5. Enfin, conformément au souhait du Pape, tous les lieux de célébration des prisons du diocèse lorsque la personne s’y rendra en pèlerin et, pour s’y rendre, passera par la porte de sa cellule en adressant à Dieu une prière de miséricorde capable de transformer le cœur.

          Comme le mentionne le Saint Père, il est important que la visite de l’un ou l’autre de ces lieux soit vécue comme un pèlerinage et que ce moment soit uni, avant tout, au Sacrement de la Réconciliation, à la célébration de la sainte Eucharistie et à une réflexion sur la miséricorde. Il sera nécessaire d’accompagner ces célébrations par la profession de foi et une prière aux intentions du Souverain pontife.

          L’indulgence jubilaire plénière pourra également être obtenue pour les défunts.

          Je formule le vœu que cette « Année de Miséricorde » soit l’occasion, pour chaque diocésain, d’une redécouverte de la richesse contenue dans les œuvres de miséricorde corporelle et spirituelle. Que la contemplation du visage miséricordieux du Père, qui libère de toute faute et nous accueille dans ses bras, nous ouvre à la béatitude éternelle.

✠ François Lapierre p.m.é.
Évêque de Saint-Hyacinthe

Le dimanche 13 décembre 2015, à l’occasion de l’ouverture du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde dans le diocèse de Saint-Hyacinthe.

 

 

DÉCRET DE SUPPRESSION DES PAROISSES

Immaculée-Conception-de-la-B.-V.-M. et Sainte-Marie de Granby

ET

DE MODIFICATION DES LIMITES DE LA PAROISSE

Notre-Dame de Granby

Considérant que les paroisses Immaculée-Conception-de-la-B.-V.-M. et Sainte-Marie de Granby ont été érigées respectivement le 2 octobre 1955 et le 1er novembre 2001 par mon prédécesseur, Monseigneur Arthur Douville, et par moi-même;

Considérant que la paroisse Notre-Dame de Granby a été érigée le 3 décembre 1859 par Mgr Jean-Charles Prince, premier évêque de Saint-Hyacinthe et que les paroisses supprimées sont un démembrement de ladite paroisse;

Considérant la nécessité d’assurer la réalisation d’un projet pastoral qui contribue à la qualité de l’évangélisation et de la communion, but premier de la mission de l’Église;

Considérant les consultations positives réalisées auprès des trois Assemblées de paroissiens ainsi que les résolutions unanimes des Assemblées de Fabrique des paroisses concernées à l’effet que le territoire des deux paroisses supprimées soit rattaché à la paroisse Notre-Dame;

EN CONSÉQUENCE,

1. Nous supprimons et déclarons supprimées, par les présentes, les paroisses Immaculée-Conception-de-la-B.-V.-M. et Sainte-Marie;

2. Nous rattachons et déclarons rattaché au territoire de la paroisse Notre-Dame le territoire de chacune des deux paroisses supprimées sauf la partie du territoire de la paroisse Sainte-Marie située au nord de la rue Principale pour l’annexer à la nouvelle paroisse Saint-Joseph;

3. Les personnes dont le domicile est situé sur le territoire décrit ci-haut deviennent, à compter du 1er janvier 2014, des paroissiens de la nouvelle paroisse Notre-Dame;

4. Les registres, les documents paroissiaux et les archives seront déposés au nouveau siège social de la paroisse Notre-Dame qui sera situé au 97, rue Laval Sud, Granby, Qc J2G 7G6 et les sceaux des paroisses supprimées déposés à la Chancellerie de l’Évêché de Saint-Hyacinthe;

Donné à l’Évêché de Saint-Hyacinthe, en six exemplaires, le 12 décembre 2013, fête de Notre-Dame de Guadalupe.

Mgr François Lapierre, p.m.é.
évêque de Saint-Hyacinthe.

Par Mandement de Monseigneur l’Évêque,

Monsieur le chanoine Denis Lépine
chancelier.

 

 

DÉCRET DE SUPPRESSION DES PAROISSES

Saint-Luc et Sainte-Famille de Granby

ET

DE MODIFICATION DES LIMITES DE LA PAROISSE

Saint-Joseph de Granby

Considérant que les paroisses Sainte-Famille et Saint-Luc de Granby ont été érigées respectivement le 11 février 1930 et le 13 juillet 1960 par mes prédécesseurs, Messeigneurs Fabien-Zoël Decelles et Arthur Douville;

Considérant que la paroisse Saint-Joseph de Granby a été érigée le 1er septembre 1948 par Mgr Arthur Douville et que la paroisse Saint-Luc est, en partie, un démembrement de ladite paroisse;

Considérant la nécessité d’assurer la réalisation d’un projet pastoral qui contribue à la qualité de l’évangélisation et de la communion, but premier de la mission de l’Église;

Considérant les consultations positives réalisées auprès des trois Assemblées de paroissiens ainsi que les résolutions unanimes des Assemblées de Fabrique des paroisses concernées à l’effet que le territoire des deux paroisses supprimées soit rattaché à la paroisse Saint-Joseph;

EN CONSÉQUENCE,

1. Nous supprimons et déclarons supprimées, par les présentes, les paroisses Sainte-Famille et Saint-Luc;

2. Nous rattachons et déclarons rattaché au territoire de la paroisse Saint-Joseph le territoire de chacune des deux paroisses supprimées sauf la partie du territoire de la paroisse Sainte-Famille située au sud-ouest de la rue Montain;

3. Les personnes dont le domicile est situé sur le territoire décrit ci-haut deviennent, à compter du 1er janvier 2014, des paroissiens de la nouvelle paroisse Saint-Joseph;

4. Les registres, les documents paroissiaux et les archives seront déposés au siège social de la paroisse Saint-Joseph qui sera situé au 100, rue Langlois, Granby, Qc J2G 6J7 et les sceaux des paroisses supprimées déposés à la Chancellerie de l’Évêché de Saint-Hyacinthe;

Donné à l’Évêché de Saint-Hyacinthe, en six exemplaires, le 12 décembre 2013, fête de Notre-Dame de Guadalupe.

Mgr François Lapierre, p.m.é.
évêque de Saint-Hyacinthe.

Par Mandement de Monseigneur l’Évêque,

Monsieur le chanoine Denis Lépine
chancelier.

 

 

DECRET DE SUPPRESSION DE LA DESSERTE LINGUISTIQUE

« Our Lady of Fatima »

pour les catholiques de langue anglaise des paroisses de Beloeil, Mc Masterville et Mont Saint-Hilaire.

Considérant que la desserte linguistique Our Lady of Fatima a été érigée canoniquement le 1er juin 1969 par mon pré-décesseur Mgr Albert Sanschagrin, neuvième évêque de Saint-Hyacinthe pour y regrouper les fidèles anglophones des paroisses de Beloeil et Mont-Saint-Hilaire;

Considérant qu’elle a été reconnue civilement le 28 juin 1969 et que, par la suite, les articles 1 et 12 ont été modifiés par décret le 18 juin 1970 pour y inclure les fidèles anglophones de McMasterville;

Considérant la baisse importante du nombre de paroissiens inscrits à la desserte et la précarité de sa situation financière;

Considérant la requête de l’Assemblée des paroissiens de la desserte en date du 19 avril 2009 à l’effet qu’elle soit supprimée;

En conséquence

en vertu de notre autorité ordinaire, après avoir reçu l’avis positif du prêtre desservant concerné et après avoir entendu notre Conseil pour les Affaires économiques et notre Chapitre cathédral, respectivement en date du 19 mai et du 9 juin 2009, conformément au canon 515,

1. Nous supprimons et déclarons supprimée, par les présentes, la desserte linguistique Our Lady of Fatima;

2. Les paroissiens inscrits à la desserte linguistique redeviennent, à compter du 29 juin 2009, des fidèles rattachés à la paroisse du lieu de leur domicile;

Donné à l’évêché de Saint-Hyacinthe, en six exemplaires, le 20 juin 2009, en la fête du Cœur Immaculé de Marie, patronne du diocèse.

 

DÉCRET DE SUPPRESSION DE LA PAROISSE

Saint-Jacques-le-Majeur de Saint-Georges-de-Clarenceville qui recouvre également le territoire de la municipalité de Noyan

ET MODIFICATION DES LIMITES DE LA PAROISSE

Saint-Georges d’Henryville

Considérant que la paroisse Saint-Jacques-le-Majeur de Saint-Georges-de-Clarenceville, a été fondée en 1872 et qu’elle a été érigée canoniquement le 24 octobre 1887 par mon prédécesseur Mgr Louis-Zéphirin Moreau, quatrième évêque de Saint-Hyacinthe;

Considérant que la paroisse Saint-Georges d’Henryville a été fondée en 1832 et érigée canoniquement le 4 avril 1835 par Mgr Joseph Signay, archevêque de Québec, et que la paroisse susnommée est un démembrement de ladite paroisse;

Considérant la nécessité de mettre en commun les ressources humaines et financières afin d’assurer la réalisation d’un projet pastoral qui contribue à la qualité de l’évangélisation et de la communion, but premier de la mission de l’Église;

Considérant que l’église Saint-Jacques-le-Majeur a été démolie en 1996 et que ces deux paroisses partagent une équipe pastorale commune depuis de nombreuses années;

Considérant les résolutions unanimes des Assemblées de Fabrique des paroisses concernées à l’effet que la paroisse Saint-Jacques-le-Majeur soit supprimée et que son territoire soit rattaché à la paroisse-mère;

EN CONSÉQUENCE

1. Nous supprimons et déclarons supprimée, par les présentes, la paroisse Saint-Jacques-le-Majeur de Saint-Georges-de-Clarenceville qui recouvre également la municipalité de Noyan;

2. Nous rattachons et déclarons rattaché au territoire de la paroisse Saint-Georges d’Henryville le territoire de la paroisse supprimée;

3. Les personnes dont le domicile est situé sur le territoire de la paroisse supprimée seront, à compter du 31 mai 2009, des paroissiens de la paroisse Saint-Georges d’Henryville;

4. Les registres, les documents paroissiaux et les archives seront déposés au siège social de la paroisse Saint-Georges qui est situé au 153 rue De l’Église, Henryville, Qc, J0J 1E0, et le sceau de la paroisse supprimée déposé à la Chancellerie de l’Évêché de Saint-Hyacinthe;

Donné à l’Évêché de Saint-Hyacinthe, en six exemplaires,
le 6 mai 2009, en la fête du Bienheureux François de Laval.

 

 

DÉCRET DE SUPPRESSION DE LA PAROISSE

Saint-Ignace de Saint-Ignace-de-Stanbridge

ET MODIFICATION DES LIMITES DE LA PAROISSE

Saint-Damien de Bedford

Considérant que la paroisse Saint-Ignace, connue aujourd’hui sous le nom de Fabrique de la paroisse de Saint-Ignace-de-Stanbridge, a été érigée canoniquement le 3 avril 1876 par mon prédécesseur Mgr Louis-Zéphirin Moreau, quatrième évêque de Saint-Hyacinthe;

Considérant la résolution de l’Assemblée de Fabrique de la paroisse Saint-Ignace, en date du 19 novembre 2008, à l’effet que la paroisse soit supprimée et que son territoire soit rattaché à la paroisse Saint-Damien de Bedford avec laquelle elle est déjà regroupée;

Considérant la nécessité d’assurer la réalisation d’un projet pastoral qui contribue à la qualité de l’évangélisation et de la communion, but premier de la mission de l’Église;

Considérant que l’ensemble paroissial, sauf le cimetière, a été vendu;

EN CONSÉQUENCE,

  1. Nous supprimons et déclarons supprimée, par les présentes, la paroisse Saint-Ignace de Saint-Ignace-de-Stanbridge;
  2. Nous rattachons et déclarons rattaché au territoire de la paroisse Saint-Damien de Bedford le territoire de la paroisse supprimée;
  3. Les personnes dont le domicile est situé sur le territoire de la paroisse supprimée seront, à compter du 3 mai 2009, des paroissiens de la paroisse Saint-Damien.
  4. Les registres, les documents paroissiaux et les archives seront déposés au siège social de la paroisse Saint-Damien qui est situé au 26, rue de l’Église, Bedford, J0J 1A0, et le sceau de la paroisse supprimée déposé à la Chancellerie de l’Évêché de Saint-Hyacinthe;

Donné à l’Évêché de Saint-Hyacinthe, en six exemplaires,
le 5 avril 2009, dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur.

 

 

DÉCRET DE SUPPRESSION DE LA PAROISSE

Saint-Benoît de Granby

ET MODIFICATION DES LIMITES DE LA PAROISSE

Notre-Dame de la même Municipalité

Considérant que la paroisse Saint-Benoît de Granby a été érigée le 1er septembre 1948 par mon prédécesseur Mgr Arthur Douville, alors évêque de Saint-Hyacinthe;

Considérant que la paroisse Notre-Dame a été fondée en 1837 et que la paroisse susnommée est un démembrement de ladite paroisse;

Considérant la nécessité de mettre en commun les ressources humaines et financières afin d’assurer la réalisation d’un projet pastoral qui contribue à la qualité de l’évangélisation et de la communion, but premier de la mission de l’Église;

Considérant que, depuis plusieurs années, ces deux paroisses partagent une équipe pastorale commune;

Considérant que l’église Saint-Benoît a été vendue à la Ville de Granby le 25 avril 2008;

Considérant la consultation positive réalisée auprès des paroissiens de Saint-Benoît ainsi que la résolution de l’Assemblée de Fabrique, en date du 22 septembre 2008, à l’effet que la paroisse soit supprimée et que son territoire soit rattaché à la paroisse-mère;

EN CONSÉQUENCE,

  1. Nous supprimons et déclarons supprimée, par les présentes, la paroisse Saint-Benoît de Granby;
  2. Nous rattachons et déclarons rattaché au territoire de la paroisse Notre-Dame le territoire la paroisse supprimée;
  3. Les personnes dont le domicile est situé sur le territoire de la paroisse supprimée seront, à compter du 1er novembre 2008, des paroissiens de la paroisse Notre-Dame;
  4. Les registres, les documents paroissiaux et les archives seront déposés au siège social de la paroisse Notre-Dame qui est situé au 252, rue Principale, Granby, J2G 2V8, et le sceau de la paroisse supprimée déposé à la Chancellerie de l’Évêché de Saint-Hyacinthe;

Donné à l’Évêché de Saint-Hyacinthe, en six exemplaires, le 6 octobre 2008.

+ François Lapierre, p.m.é., évêque de Saint-Hyacinthe.

 

 

FRANÇOIS LAPIERRE, p.m.é., PAR LA GRÂCE DE DIEU ET DU SIÈGE APOSTOLIQUE ÉVÊQUE DE SAINT-HYACINTHE

Décret de suppression des paroisses Christ-Roi de Saint-Hyacinthe
Et de modification des limites de la paroisse Cathédrale Saint-Hyacinthe-le-Confesseur de la même Municipalité

Considérant que la paroisse Christ-Roi de Saint-Hyacinthe a été érigée le 28 mai 1927 par mon prédécesseur Mgr Fabien-Zoël Decelles, alors évêque de Saint-Hyacinthe;

Considérant que la paroisse Cathédrale Saint-Hyacinthe-le-Confesseur a été érigée le 15 octobre 1853 par Mgr Jean-Charles Prince, premier évêque de Saint-Hyacinthe, et que la paroisse Christ-Roi est un démembrement de ladite paroisse;

Considérant la nécessité de mettre en commun les ressources humaines et financières afin d’assurer la réalisation d’un projet pastoral qui contribue à la qualité de l’évangélisation et l’éducation de la foi, but premier de la mission de l’Église;

Considérant que ces deux paroisses partagent un même pasteur depuis plus de treize ans et une équipe pastorale commune depuis huit ans;

Considérant les consultations positives réalisées auprès de l’Assemblée des paroissiens ainsi que la résolution de l’Assemblée de Fabrique de la paroisse Christ-Roi à l’effet que la paroisse puînée soit supprimée et que son territoire soit rattaché à la paroisse-mère;

EN CONSÉQUENCE,

en vertu de notre autorité ordinaire, après avoir reçu l’avis positif du prêtre modérateur concerné, de notre Conseil presbytéral en date du 22 mai 2007, de notre Chapitre cathédral et celui de notre Conseil pour les Affaires économiques respectivement en date du 7 juin et 18 juin 2007, conformément au canon 515,

  1. Nous supprimons et déclarons supprimée, par les présentes, la paroisse Christ-Roi;
  2. Nous rattachons et déclarons rattaché au territoire de la paroisse Cathédrale le territoire de la paroisse supprimée;
  3. Les personnes dont le domicile est situé sur le territoire de la paroisse supprimée seront, à compter du 2 décembre 2007, des paroissiens de la paroisse Cathédrale;
  4. L’église Christ-Roi conservera son titulaire propre et demeurera, pour le moment, un lieu de culte;

Donné à l’Évêché de Saint-Hyacinthe, le 1er novembre 2007, en la fête de Tous les Saints.

 

 

FRANÇOIS LAPIERRE, p.m.é., PAR LA GRÂCE DE DIEU ET DU SIÈGE APOSTOLIQUE ÉVÊQUE DE SAINT-HYACINTHE

Décret de suppression des paroisses Assomption-de-Notre-Dame de Saint-Hyacinthe
Et de modification des limites de la paroisse Sainte-Rosalie de la même Municipalité

Considérant que la paroisse Assomption-de-Notre-Dame de Saint-Hyacinthe a été érigée le 17 août 1952 par mon prédécesseur Mgr Arthur Douville, alors évêque de Saint-Hyacinthe;

Considérant que la paroisse Sainte-Rosalie a été érigée le 3 juin 1832 par Mgr Bernard-Claude Panet, évêque de Québec, et que la paroisse Assomption-de-Notre-Dame est, à l’origine, un démembrement de ladite paroisse;

Considérant la nécessité de mettre en commun les ressources humaines et financières afin d’assurer la réalisation d’un projet pastoral qui contribue à la qualité de l’évangélisation et l’éducation de la foi, but premier de la mission de l’Église;

Considérant que, depuis plus de sept ans, ces deux paroisses partagent une équipe pastorale commune;

Considérant les consultations positives réalisées auprès des deux Assemblées de paroissiens ainsi que les résolutions unanimes des Assemblées de Fabrique des paroisses concernées à l’effet que la paroisse Assomption-de-Notre-Dame soit supprimée et que son territoire soit rattaché à la paroisse-mère;

EN CONSÉQUENCE,

en vertu de notre autorité ordinaire, après avoir reçu l’avis positif du prêtre modérateur concerné, de notre Conseil presbytéral en date du 22 mai 2007, de notre Chapitre cathédral et celui de notre Conseil pour les Affaires économiques respectivement en date du 7 juin et 18 juin 2007, conformément au canon 515,

  1. Nous supprimons et déclarons supprimée, par les présentes, la paroisse Assomption-de-Notre-Dame;
  2. Nous rattachons et déclarons rattaché au territoire de la paroisse Sainte-Rosalie le territoire de la paroisse supprimée;
  3. Les personnes dont le domicile est situé sur le territoire de la paroisse supprimée seront, à compter du 2 décembre 2007, des paroissiens de la paroisse Sainte-Rosalie;
  4. Les églises situées sur le territoire de la nouvelle paroisse conserveront leur titulaire propre et demeureront, pour le moment, des lieux de culte;

Donné à l’Évêché de Saint-Hyacinthe, le 1er novembre 2007, en la fête de Tous les Saints.

 

 

FRANÇOIS LAPIERRE, p.m.é., PAR LA GRÂCE DE DIEU ET DU SIÈGE APOSTOLIQUE ÉVÊQUE DE SAINT-HYACINTHE

Décret de suppression des paroisses Notre-Dame-du-très-Saint-Sacrement et Sacré-Coeur-de-Jésus de Saint-Hyacinthe
Et de modification des limites de la paroisse Saint-Thomas d’Aquin de la même Municipalité

Considérant que les paroisses Notre-Dame-du-très-Saint-Sacrement et Sacré-Coeur-de-Jésus de Saint-Hyacinthe ont été érigées simultanément le 12 janvier 1946 par mon prédécesseur Mgr Arthur Douville, alors évêque de Saint-Hyacinthe;

Considérant que la paroisse Saint-Thomas d’Aquin a été érigée le 2 avril 1893 par Mgr Louis-Zéphirin Moreau et que la paroisse Sacré-Coeur-de-Jésus est, en partie, un démembrement de ladite paroisse;

Considérant la nécessité de mettre en commun les ressources humaines et financières afin d’assurer la réalisation d’un projet pastoral qui contribue à la qualité de l’évangélisation et de la communion, but premier de la mission de l’Église;

Considérant que, depuis huit ans, ces trois paroisses partagent un même pasteur et une équipe pastorale commune;

Considérant les consultations positives réalisées auprès des trois Assemblées de paroissiens ainsi que les résolutions unanimes des Assemblées de Fabrique des paroisses concernées à l’effet que le territoire des deux paroisses supprimées soit rattaché à la paroisse Saint-Thomas d’Aquin;

EN CONSÉQUENCE,

en vertu de notre autorité ordinaire, après avoir reçu l’avis positif du prêtre modérateur concerné, de notre Conseil presbytéral en date du 22 mai 2007, de notre Chapitre cathédral et celui de notre Conseil pour les Affaires économiques respectivement en date du 7 juin et 18 juin 2007, conformément au canon 515,

  1. Nous supprimons et déclarons supprimées, par les présentes, les paroisses Notre-Dame-du-très-Saint-Sacrement et Sacré-Coeur-de-Jésus;
  2. Nous rattachons et déclarons rattaché au territoire de la paroisse Saint-Thomas d’Aquin le territoire de chacune des deux paroisses supprimées;
  3. Les personnes dont le domicile est situé sur le territoire des paroisses supprimées seront, à compter du 2 décembre 2007, des paroissiens de la paroisse Saint-Thomas d’Aquin;
  4. Les églises situées sur le territoire de la nouvelle paroisse conserveront leur titulaire propre et demeureront, pour le moment, des lieux de culte;
  5. Les registres, les documents paroissiaux et les archives seront déposés au nouveau siège social de la paroisse Saint-Thomas d’Aquin qui sera situé dorénavant au 2280, Avenue Bourdages Nord, Saint-Hyacinthe, J2S 5R1, et les sceaux des paroisses supprimées déposés à la Chancellerie de l’Évêché de Saint-Hyacinthe;

Donné à l’Évêché de Saint-Hyacinthe, le 1er novembre 2007.