Mot de notre Évêque

Saint-Hyacinthe, le 19 septembre 2017

 

(Extraits de l’allocution prononcée par Mgr Rodembourg, à la cathédrale de Saint-Hyacinthe, à la fin de la célébration de son ordination épiscopale, le dimanche 17 septembre 2017)

Dieu est Amour!  Deux grands impératifs de l’Évangile – « Viens! » et « Va! » – forgent en nous notre identité de disciples et de missionnaires.

J’aurais bien des choses à vous partager.  Vous pouvez l’imaginer aisément… Que d’émotions, que de changements et d’adaptations vécus, du jour au lendemain, depuis le 29 juin dernier, fête de Pierre et Paul, jour de mon élection par le pape François comme 12e évêque de Saint-Hyacinthe. Pécheur que je suis, c’est avec humilité et confiance en la Sainte Trinité que j’accueille cette nouvelle mission pastorale.

Chers diocésains et diocésaines, j’ai un service à demander à chacune et chacun de vous.  Priez pour moi chaque matin afin que je sois toujours plus proche de vous, joyeux et fidèle à cette nouvelle mission jusqu’au dernier souffle de ma vie. En cette toute première heure de mon épiscopat, je fais miennes les paroles de saint Augustin : « Pour vous je suis évêque, avec vous je suis chrétien. »

Avec votre soutien, je place d’une part mon service pastoral sous la protection de notre bienheureux Louis-Zéphirin Moreau, 4e évêque de ce diocèse qui repose en cette cathédrale.  N’hésitez jamais à venir le prier et lui confier vos intentions, ici, à son tombeau.  D’autre part, je me place sous la protection de saint François d’Assise et de sainte Claire d’Assise que j’affectionne.  Ils inspirèrent la vie du Père Eusèbe-Henri Ménard, fondateur franciscain des Missionnaires des Saints-Apôtres.

Dès cet instant, je tiens à vous partager que c’est tous ensemble que nous allons chercher le désir de Dieu sur notre Église diocésaine, avec une attention constamment éveillée aux signes des temps. Avec audace, je vous interpelle toutes et tous : couples, familles, jeunes, personnes aînées ou immigrantes, travailleuses et travailleurs saisonniers, religieuses et religieux contemplatifs ou actifs, associations et mouvements divers.  Je souhaite qu’ensemble, nous témoignions de la joie de l’Évangile qui donne sens à nos vies!

N’hésitons pas à travailler en partenariat, les uns avec les autres.  Riches de nos différentes expériences de vie, nous formons, ici aussi, le Peuple de Dieu.  Un Peuple pèlerin et évangélisateur qui marche joyeusement vers le Royaume promis par le Christ. Développons une réelle coresponsabilité entre nous avec les bénévoles, les membres des fabriques, les équipes de liturgie, les chorales, les C.P.P., les agentes et agents de pastorale, les diacres tant soutenus par leurs épouses, les prêtres, les services diocésains et votre nouvel évêque.

Les défis actuels de notre humanité et les enjeux pastoraux qui s’y rattachent, des chœurs de nos églises paroissiales jusqu’aux périphéries existentielles de nos familles, sont nombreux. Dès lors, c’est ensemble que nous allons accueillir la vie de l’Esprit.  Elle jaillit inlassablement du cœur du Christ ressuscité pour nous guider dans notre marche quotidienne!

J’aimerais souligner combien pour moi le travail en équipe avec tous les membres du presbyterium et les agentes et agents de pastorale est essentiel.  Avec ces proches collaboratrices et collaborateurs, je vais découvrir ce que c’est qu’être évêque! Soyons unis. Riches de nos talents et comblés de nos bienheureuses différences, nous portons ensemble cette mission de l’annonce joyeuse de l’Évangile avec nos frères et nos sœurs dans la foi. 

Sans exception, Dieu nous appelle à la sainteté! Soutenons-nous les uns les autres pour y parvenir! Chaque jour, chers diocésains et diocésaines bien-aimés, déposons en confiance dans l’immense tendresse de Dieu, toutes les facettes de notre vie quotidienne avec ses joies, avec ses peines, avec ses erreurs, avec ses réussites.

C’est avec vous, par la prière et en action sur le terrain, que je vais connaître les réalités pastorales et les défis concrets de notre diocèse.  Nous les relèverons, ensemble, enracinés dans le cœur de Dieu. La tendresse de Dieu ne nous décevra jamais.  Elle nous donne la joie et l’espérance.  C’est une conviction profonde qui m’anime depuis longtemps. De cette conviction émane ce choix de ma devise épiscopale : « Dans Ton immense Tendresse » (Néhémie 9, 19).

C’est de cette tendresse de Dieu que je désire vivre et témoigner au nom du Seigneur.  Notre famille humaine en manque cruellement comme nous le rappelle trop souvent l’actualité mondiale.

Merci à Mgr François Lapierre, notre cher évêque émérite qui a donné généreusement 19 années de sa vie à notre Église diocésaine et qui a assumé depuis le 29 juin le mandat d’administrateur apostolique.  Quel don vous me faites, Monseigneur, comme héritage de votre ministère épiscopal. Je suis fier et heureux d’arriver dans ce beau diocèse si accueillant et vivant! Merci pour vos marques d’attentions fraternelles à mon égard. 

Mes derniers mots sont un chant de louange et d’action de grâce à Dieu par l’intercession du Cœur immaculé de Marie, patron principal de notre diocèse.  Chantons ensemble : Magnificat…

 

Christian Rodembourg, m.s.a.
Évêque de Saint-Hyacinthe