Monseigneur Maxime Decelles

Cinquième évêque de Saint-Hyacinthe (1901-1905)Monseigneur Maxime Decelles

Mgr Maxime Decelles est natif de Saint-Damase-sur-Yamaska, dans le comté de Saint-Hyacinthe. Fils de François Decelles et d’Apolline Coderre-Lacaillade, il voit le jour le 30 avril 1849.

Il fait ses études classiques et théologiques au Séminaire de Saint-Hyacinthe et reçoit l’ordination presbytérale le 21 juillet 1872, en l’église Saint-Athanase d’Iberville.

De 1872 à 1874, il est vicaire à la paroisse de Saint-Denis-sur-Richelieu. Au cours de la dernière année, il est transféré à la paroisse de Saint-Mathieu de Beloeil où il sera vicaire paroissial avant de devenir curé de cette même paroisse jusqu’en 1875. Après cette date, nous le retrouvons vicaire à la paroisse Cathédrale où, après un bref vicariat, il devient curé. Par la suite, de 1880 à 1889, c’est à la paroisse Saint-Roch-sur-Richelieu qu’il exerce son ministère presbytéral où, en 1888, il fonde le couvant des Soeurs de Saint-Joseph-de-Saint-Hyacinthe. Pour la période de 1889 à 1893, il est curé de la paroisse Saint-Pierre de Sorel.

Le 14 janvier 1893, par décision du Pape Léon XIII, il est élu évêque de Druzipara et nommé au diocèse de Saint-Hyacinthe à titre de coadjuteur avec droit de succession. Il reçoit l’ordination épiscopale des mains de Mgr Edouard-Charles Fabre, archevêque de Montréal, le 9 mars 1893. Il sera coadjuteur du diocèse jusqu’au moment de la mort de Mgr Louis-Zéphirin Moreau, le 24 mai 1901. Il devient alors le cinquième évêque du diocèse de Saint-Hyacinthe et y demeure jusqu’à sa mort survenue le 7 juillet 1905.

(Extrait de « 150 ans de vie ecclésiale » sous la direction de Mgr Jean Marc Robillard, p.h., v.g., pp. 95-99).

« Évêque précédent  •  Évêque suivant »