Monseigneur Louis de Gonzague Langevin

Dixième évêque de Saint-Hyacinthe (1979-1998)Monseigneur Louis de Gonzague Langevin

Le dixième évêque de Saint-Hyacinthe, Mgr Louis de Gonzague Langevin est originaire d’Oka. Il voit le jour le 31 octobre 1921. Il est le fils de Irène LaRocque et de Eugène Langevin, menuisier.

Le jeune Louis fait ses études classiques au Collège de Montréal de 1936 à 1942 et ses études philosophiques au Séminaire de Philosophie de Montréal, de 1942 à 1944. De 1946 à 1950, il poursuit ses études théologiques au Scolasticat des Pères Blancs à Ottawa. Il reçoit l’ordination presbytérale le 2 février 1950 des mains de l’Archevêque d’Ottawa, Mgr Alexandre Vachon.

D’abord supérieur adjoint et professeur au noviciat des Pères Blancs de 1950 à 1954, il poursuit ensuite des études à Rome où il obtint une licence en théologie de l’Université Grégorienne en 1955 et une licence en Écriture Sainte de l’Institut biblique en 1957. Il est ensuite tour à tour missionnaire en Ouganda (1957-1960), animateur missionnaire dans les collèges au Canada (1960-1961), supérieur provincial des Pères Blancs au Canada (1961-1971 et directeur de l’Office des Missions à la Conférence des évêques catholiques du Canada de 1971 à 1974.

Élu évêque titulaire de Rosemarkie et auxiliaire à Saint-Hyacinthe le 9 août 1974, il reçoit l’ordination épiscopale en la Cathédrale de Saint-Hyacinthe le 23 septembre de la même année. Le 8 août 1979, il succède à Mgr Albert Sanschagrin et est accueilli officiellement comme évêque du diocèse de Saint-Hyacinthe.

Dès sa nomination comme évêque du diocèse de Saint-Hyacinthe, Mgr Langevin s’empresse de s’adresser à ses diocésains afin de leur partager sa joie et son désir de travailler en étroite collaboration avec tous ceux et celles qui sont engagés dans la mission de l’Église. Mgr Langevin connaît bien l’Église de Saint-Hyacinthe puisqu’il y travaille depuis cinq ans à titre d’évêque auxiliaire.

Parmi les principales réalisations de Mgr Langevin, nous pouvons compter la mise sur pied d’un Centre de formation pour les agents et agentes de pastorale; en collaboration avec les autorités du Séminaire, l’établissement d’un Centre de santé pour les prêtres du diocèse; l’instauration du régime salariale pour les prêtres et les débuts de la catéchèse initiatique dans les paroisses, notamment pour la préparation aux sacrements. Afin de donner une plus grande voie au Peuple de Dieu, Mgr Langevin créera le Bureau de Pastorale d’Ensemble sur lequel siègera des représentants des diverses régions pastorales du diocèse. C’est également sous l’épiscopat de Mgr Langevin qu’à Rome, le IVe évêque de Saint-Hyacinthe, Mgr Louis Zéphirin Moreau est déclaré bienheureux par le Pape Jean Paul II, le 10 mai 1987.

Monseigneur Langevin participe activement à l’étude qui a conduit, au niveau de l’A.E.Q., à la publication des orientations Risquer l’Avenir. Reprises au niveau diocésain, ces mêmes orientations amèneront la publication de Les Communautés paroissiales : parlons-nous d’avenir en 1997. De là surgiront les premières Unités pastorales.

L’année 1996 marque le 75e anniversaire de naissance de Mgr Louis Langevin. Comme le dicte le code de Droit canonique, il présente sa démission au Pape Jean Paul II. Ce dernier lui demande de rester à la tête de l’Église de Saint-Hyacinthe jusqu’à ce qu’un successeur lui soit désigné. Finalement, le 7 avril 1998, l’abbé François Lapierre, prêtre de la Société des Missions Étrangères est l’heureux élu. Il devient le XIe évêque de Saint-Hyacinthe. Mgr Langevin devient administrateur du diocèse de Saint-Hyacinthe jusqu’à l’ordination du nouvel évêque, Mgr François Lapierre, p.m.é., le 16 juin 1998. Retiré au Séminaire de Saint-Hyacinthe, il décède le 21 juillet 2003.

(Extrait de « 150 ans de vie ecclésiale » sous la direction de Mgr Jean Marc Robillard, p.h., v.g., pp. 216-235).

« Évêque précédent