La fin de la vie

4536951_7_8568_des-experiences-ont-mis-en-evidence-un-lien_889435769d1b7c5b39306061d56c04f6

 

Mourir, c’est naître à l’envers, c’est revenir à la vulnérabilité et à la dépendance absolue de l’enfant naissant, puis c’est retourner là d’où il vient (…). Devenir vulnérable dans la maladie, puis perdre la maîtrise au moment de la mort, ce sont des réalités qui s’accordent mal avec les valeurs de notre société, qui n’en a que pour le paraître et la performance. Le refus, le déni de la mort sont tels qu’on recourt plus que jamais à l’acharnement thérapeutique pour des malades en phase terminale.

Les derniers moments sont souvent l’occasion d’une profonde réflexion sur le sens de la vie. Ils sont d’une importance capitale, tant pour ceux qui s’en vont que pour ceux qui restent. C’est le temps des rapprochements, des derniers échanges. On boucle la boucle, on refait les ponts, on demande pardon.

Tiré du site de Radio-Canada : Série radiophonique Vivre jusqu’au bout.

 

Pour réfléchir sur la fin de la vie

Vidéos: 

Livre:

Monbourquette-Jean-Mourir-En-Vie-Livre-717307103_L
Jean Monbourquette et Denise Lussier-Russell – Mourir en vie! Les temps précieux de la fin.

Démarche biblique:

 

Pour comprendre les changements physiologiques en fin de vie

Vidéos: (Vous aurez besoin d’écouteurs)

 

Pour connaître le message des évêques catholiques du Canada ainsi que les lois québécoise et canadienne

Textes:

Vidéo: 

 

Vous aimerez aussi...